La formation professionnelle est un atout pour les salariés. Ils ont l’opportunité d’approfondir leurs connaissances, de s’adapter aux évolutions de notre société et de gagner en autonomie. Nous avons donc décidé de vous rappeler les aides existantes pour le financement de formations.

 

– Le FNE-Formation et son offre exceptionnelle ! 

C’est un dispositif créé pour la formation des salariés qui sont en activité partielle ou en activité partielle de longue durée. Il permet une prise en charge d’une partie des coûts pédagogiques du projet de formation par l’Etat.
C’est donc une convention entre l’Etat et l’entreprise, par l’intermédiaire d’un OPCO (Opérateur de Compétences). Les formations financées dans le cadre du FNE-Formation doivent permettre aux salariés de favoriser leur employabilité.
Le dispositif a récemment été assoupli, en permettant le financement de tous les salariés, quelle que soit leur situation : en reprise d’activité, en mutation, en difficulté ou en activité partielle par exemple.
L’opérateur de compétence Akto apporte exceptionnellement un financement supplémentaire ! Entre 70 et 100% du coût pédagogique pris en charge !
Vous avez jusqu’au 10 Décembre 2021 pour faire votre demande de financement. Les formations peuvent se dérouler entre le 1er Janvier 2021 et le 31 Décembre 2022. Ne ratez pas cette occasion !

– Le CPF (Compte Personnel de Formation)

Il permet à tous les salariés de suivre, à leur initiative, une action de formation.
Concernant les financements, pour les salariés, les salariés à temps partiel et les travailleurs indépendants, ce compte est alimenté à hauteur de 500€ maximum par an (plafonné à 5 000 euros).
Pour les personnes en situation de handicap accueillies dans un établissement ou service d’aide par le travail (ESAT), le montant annuel du crédit du Compte personnel de formation est majoré à 800 euros par année d’admission à temps plein ou à temps partiel, dans la limite d’un plafond total de 8 000 euros).
Et si la somme disponible sur le CPF n’est pas suffisante pour suivre la formation envisagée, il est possible de bénéficier d’un financement complémentaire, notamment de la part de l’employeur (en application d’un accord collectif d’entreprise ou de branche ou non) ou par un opérateur de compétences (OPCO).

– Le CPF de Transition Professionnelle

Il permet au salarié de s’absenter pour suivre une formation certifiante dans l’optique de changer de métier ou de profession.
C’est une modalité particulière de mobilisation du CPF, le salarié peut bénéficier d’un droit à congé et d’un maintien de sa rémunération pendant la durée de l’action de formation.
Les frais pédagogiques, les frais de validation des compétences et des connaissances liés à la réalisation de l’action de formation et les frais annexes (transport, hébergement ou restauration) peuvent être pris en charge par la commission régionale « Transitions pro ».

– Le PDC (Plan de Développement des Compétences)

Ce dispositif permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur (hors CPF) pour veiller au maintien de leur capacité à occuper leur emploi.
Le plan de développement des compétences est valable pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Concernant les financements, l’employeur prend en charge le coût de l’action, le maintien de la rémunération et les frais annexes (transport, hébergement, repas).

– L’Aide individuelle à la formation (AIF)

C’est une aide au financement de formations qui peut prendre en charge soit la totalité du coût de la formation soit compléter d’autres financements. Cette aide est destinée aux demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi et aux personnes en accompagnement de Contrat de Reclassement Professionnel (CRP), de Contrat de Transition Professionnelle (CTP) ou de Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP).

Alors n’hésitez plus pour profiter de ces formations professionnelles !

Author